Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lili

Au jour d'aujourd'hui, j'ai un peu plus de 40 ans, et qui mieux que moi me connaît?

Tout ça pour dire, qu'après de longues années de travail sur moi-même, j'ai appris à repérer les situations dangereuses. Celles qui font que je me rue dans les placards. C'est pourquoi dans cet article, j'ai envie de partager certaines de mes " petites combines".

 

Situation A: le gâteau au chocolat.

Mes enfants adorent le gâteau au chocolat ..... et moi aussi.

Malheureusement, en cette période d'amaigrissement, autant dire que le gâteau au chocolat c'est PAS POSSIBLE.

Cependant, il faut le préparer et l'envie de lécher le plat ne manque pas. Cela est même très tentant. Du coup voici mon astuce:

Dès que j'ai fini de verser la pâte dans le plat, je m'empresse de mettre mon saladier dans l'évier que je ne manque pas d'arroser de liquide vaisselle. Croyez-moi, c'est radical. Avant, j'avais cette sale habitude de lécher le plat jusqu'au jour où je me suis faite avoir. Mon dieu que c'est dégeu..... comme goût, le liquide vaisselle!

 

 

                      Situation B: les boîtes de gâteaux.

Toujours dans le milieu des sucreries: les gâteaux. Difficile de ne pas finir un paquet de gâteau entamé sous prétexte que les gâteaux vont s'abîmer. Mais voilà, qui dit gâteaux dit calories ++++ dont prise de kilos.

Comme je ne peux pas priver mes enfants de gâteaux voici ce que je fais:

J'achète le plus possible des gâteaux qui sont conditionnés individuellement. Les gâteaux dit "pocket". Bon d'accord, c'est toujours aussi facile de manger des gâteaux, mais c'est moins tentant. Du moins pour moi. Et puis, si j'en mange de trop, les enfants s'en aperçoivent très vite, et ils ne manquent pas de me le dire. Et là, c'est la honte.

Situation C: la colère.

Ah !!! La colère !!! C'est la situation la plus difficile à gérer pour moi. Celle qui vous énerve tellement que vous avez l'impression que seul le fait de manger vous calmera. Mais au final, après la crise alimentaire vient automatiquement la culpabilité. Donc, qui dit colère dit attention à la crise.

Mes solutions pour essayer de contourner ce problème sont diverses et varient selon le moment. Voici ce que je fais:

- je bois une infusion, ou deux, ou trois...

                                                                                  - je fais du ménage,

                                                                                  - je vais me balader dans le magasins mais

                                                                                    surtout pas dans les magasins alimentaires,

                                                                                 - je téléphone à une amie,

                                                                                 - j'écris un article.

 

Situation D: le film du soir.

Je vais pas trop m'étaler sur cet exemple car j'ai déjà plus ou moins abordé ce sujet dans les articles " vite une infusion" et "encore des pubs". En effet, regarder la télévision le soir nous amène souvent à grignoter. N'oublions pas les pubs qui ne font rien pour nous aider. C'est pourquoi, la plupart du temps je bois ma fameuse infusion ou bien, si je suis toute seule, je zappe les pubs. Mais pour vous dire toute la vérité, il m'est déjà arrivée, quand j'avais trop envie de grignoter, d'éteindre la télé, d'arrêter de regarder mon film et d'aller me blottir sous la couette. Sachant que ma chambre est à l'étage, cela me facilite la tâche. Une fois en haut, j'ai pas envie de redescendre pour manger, et de plus, je m'arrange toujours pour avoir à porté de main un livre (surtout pas de magazine avec des pages de nourriture) ou bien du papier et un crayon car j'adore écrire.

 

Voici donc quelques situations qui ont la particularité de m'attirer très facilement vers le grignotage. Pour l'instant, j'arrive à les éviter avec ces quelques astuces. Cependant, des situations il y en a beaucoup mais pour l'instant se sont celles-ci que j'essaye de combattre.

Comme moi, je suppose que vous avez remarqué ce soleil qui commence à pointer son petit bout de nez. Et malheureusement (ou heureusement pour certains), l'été arrive. Et là, des situations, il y en a plus qu'il n'en faut.

C'est pourquoi, je ferai un article spécial, un peu plus tard, sur les situations indélicates et très embarrassantes de l'été pour un obèse.

En attendant, je suis de tout coeur avec vous, et n'oubliez pas, à chaque situation, une solution.

Bon courage à vous.

Je vous embrasse très chaleureusement.

Lili.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article